Lamballe. « On a besoin du public pour vivre » : le cri du cœur du patron des Ballons rouges

Ouest-France Soizic QUÉRO.Publié le 24/09/2020

À Lamballe (Côtes-d’Armor), le café-théâtre des Ballons rouges avait rouvert en juin 2020, après le déconfinement. Depuis début septembre 2020, les spectacles s’enchaînent chaque fin de semaine. Mais « on sent un frein depuis quelques jours », observe Sébastien M’Barek, responsable de la salle.

« C’est une période curieuse. C’est étrange », constate Sébastien M’Barek. Le patron du café-théâtre des Ballons rouges, à Lamballe (Côtes-d’Armor), ne sait pas trop sur quel pied danser en cette fin septembre 2020. « Le week-end dernier, plusieurs personnes ont appelé pour annuler leurs réservations ou reporter. Une trentaine de coups de fil… On sent un frein. Jeudi et samedi, à la billetterie que je tiens sous le porche de la salle, c’était très calme. Je n’avais jamais vu ça depuis l’ouverture de la salle, il y a un an et demi… »

« J’observe des craintes »

En toile de fond, le spectre du Covid-19. Et « ça s’accentue ces derniers jours », alors que les deux premiers week-ends de septembre, « c’était super, avec un esprit détendu ». En fin de semaine dernière et le week-end des 26 et 27 septembre 2020, « les spectacles du groupe lamballais Regard et la chanteuse Mauricette Guguen attirent un public un peu plus âgé, donc un peu plus à risques. Ça joue certainement, suppose Sébastien M’Barek. J’observe des craintes autant chez des trentenaires que chez des jeunes retraités. »

« Il y a moins d’engagement »

Cette impression de ralentissement serait-elle une tendance liée au calendrier ? « L’année dernière, jusqu’au 15 octobre, c’était compliqué. On remplissait des petites jauges. Pour la soirée du 31 décembre, par exemple, tout était réservé pour la fin août. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas. Il y a beaucoup moins de dynamique sur les réservations. Il y a moins d’engagement. » Sur les 13 représentations programmées en octobre, deux sont complètes pour l’instant.

« Les gens acceptent davantage le masque »

Pourtant, dès la réouverture de l’établissement, début juin, les spectateurs étaient au rendez-vous. « Ils en avaient besoin. Ça nous a fait beaucoup de bien de les voir revenir. » Une soixantaine de personnes au lieu de 84 par séance, gel hydroalcoolique, désinfection de la salle, port du masque durant toute la soirée… Le protocole sanitaire est appliqué. « Par rapport à juin, les gens sont davantage dans l’acceptation du masque. » Si quelqu’un ne le porte pas, « on le dit sur le ton de l’humour ! »

« Ça fait du bien de se réunir »

« On a besoin du public pour vivre et faire vivre nos artistes », lâche Sébastien M’Barek. « Que ce soit dans les salles de théâtre privées, les salles parisiennes ou encore les cinémas, il n’y a pas eu de cluster », rassure-t-il. Comme ses homologues du Bacchus, à Rennes, et du Zygo comédie, à Vannes, il fait partie de l’Association des théâtres privés en régions. Née en juin, elle regroupe 80 théâtres français. « On se sent moins seul… Ça fait du bien de se réunir », positive le Lamballais, qui ne cache pas son inquiétude grandissante.

« Maintenant, on peut profiter des spectacles »

Côté privatisation de la salle, « ça progresse. Des entreprises costarmoricaines ont réservé jusqu’en janvier. À leur demande, je peux intervenir pour réaliser une animation avec un quiz. Un spectacle peut aussi être proposé. C’est un volet que l’on cherchait à développer ». Ce qui permet à Sébastien M’Barek, malgré trois mois de fermeture, « de s’en sortir, l’équilibre se fait quand les salles sont pleines. On a été enfermé. Maintenant, on peut profiter des spectacles et rire, même avec le masque… »

Il faut surtout « continuer à avancer, on investit sur des projets de théâtre, du matériel… » En 2021, « il y aura de belles têtes d’affiche ! » Des paroles pleines de promesses tenues devant l’enseigne flambant neuve.
Photographie:Alors que la crise sanitaire boulverse le quotidien,Sébastien M'Barek, gérant des ballons rouges, à Lamballe (Côtes d'Armor) veut rassurer les spectateurs et les invite à revenir voir les artistes.

Partager cette fiche : 

Vous souhaitez recevoir nos informations et nos offres ?

Inscrivez-vous à notre Newsletter !