La boutique solidaire des Vitrines de Lamballe priée de baisser le rideau

Article Le Télégramme-Publié le 19 Novembre 2020

L’association lamballaise Les Vitrines avait dressé des stands pour permettre à des commerçants de montrer leurs produits sur le modèle de « demande et collecte ». Même s’ils ont dû fermer, le bilan de l’opération reste positif.

« Une vitrine délocalisée » : au détour des rayons des Carrefour Market et Intermarché de Lamballe, des commerçants du centre-ville avaient installé, la semaine dernière, des stands pour maintenir leur activité sur un format de « demande et collecte ». Mais la DGCCRF (*) les a contraints à plier boutique en raison des mesures sanitaires, ce mercredi.
Pour autant, David Dossal, manager de centre-ville et salarié de l’association Les Vitrines, qui organisait cette opération, ne se décourage pas. Même s’il reconnaît que cette opération a eu un « goût de trop peu », il en apprécie les bénéfices : « C’était une bonne chose le temps que ça a duré. Les commerçants ont pu reprendre un peu contact avec leurs clients pour les conseiller et vice-versa : pour les clients de faire marcher la solidarité et les commerces locaux ». Il ajoute que cela a tout de même permis aux participants de faire un peu de communication pour le site de vente en ligne mis en place début novembre.

D’autres actions sont également prévues et notamment une campagne d’affichage : « Ce sont des portraits de commerçants qui sont affichés sur les mobiliers urbains de la Ville, mis à notre disposition », détaille David Dossal.

* Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.

Photographie:​Les « boutiques solidaires » étaient installées en marge de l’allée centrale des deux grands magasins. (Archives Le Télégramme/Nicolas Salles)

Partager cette fiche : 

Vous souhaitez recevoir nos informations et nos offres ?

Inscrivez-vous à notre Newsletter !