À Lamballe, Proxlan a poussé les murs

Le Télégramme/Nicolas Salles 1er Septembre 2020

Spécialisée dans l’équipement et les solutions informatiques, pour les professionnels et les particuliers, Proxlan a bien grandi,depuis 2015. L’entreprise vient de déménager, fidèle à Lamballe. Et d’embaucher.
Ils étaientdeux à l’ouverture, en avril 2015. Ils sont désormais sept, cinq ans et demi plus tard. Et dans denouveaux locaux, écrin de modernité informatique niché dans le cadre patrimonial de la place du Marché et de ses colombages. « Onavait besoin de place et c’est un euphémisme », confirme le directeur Romain Bidon. Boulevard Jobert, l’atelier poussait les murs, aupoint de contraindre parfois le responsable au télétravail... « Ici, tout sera plus simple, plus agréable et on pourra grandir encore ».L’informatique, c’est internet et c’est partout, sans qu’on s’en aperçoive le plus souvent.Car l’objectif reste là. La crise sanitaire n’ayant fait que confirmer une tendance définitive : la dématérialisation et l’affranchissement des distances incarnées par une informatique de plus en plus indissociable de notre quotidien. "On la résume souvent à l’usage que l’on en fait, essentiellement domestique. Mais l’informatique, c’est internet et c’est partout, sans qu’on s’en aperçoive le plus souvent"

Télétravail et démocratisation
Le fait saillant sur la période récente étant le recours au télétravail, confinement oblige. « Même s’il a ses limites, il aura permis à nombre d’entreprises de continuer à fonctionner. En mars, nous avons dû activer des solutions en urgence et même si avril a été un peu plus creux, depuis mai, c’est reparti très fort. Et c’est pérenne ». Avec un mois d’août record : le volume d’un mois « normal »,
précédemment.Le cloud a démocratisé les usages. Avant, il fallait un gros investissement.
« Le travail ne reste plus forcément au bureau », constate Romain Bidon. « C’est vrai pour la nouvelle génération d’entrepreneurs. Maismême ceux qui manifestaient de la réticence sautent le pas ». Mise en réseau, sécurité des installations, migration et sauvegarde des même ceux qui manifestaient de la réticence sautent le pas . Mise en réseau,sécurité des installations,migration et sauvegarde des données, la demande ne tarit pas. Au contraire. « D’autant que le cloud a démocratisé les usages. Avant, il fallait un gros investissement, abordable seulement pour les grosses structures. Aujourd’hui, on assure ces services pour des entreprises d’un ou deuxsalariés ».
Un septième salarié depuis ce mardi.Une (r) évolution que le chef d’entreprise souhaite épouser, avec le souci permanent de la proximité. Sans oublier la clientèle des particuliers (vente et dépannage), qui représente un tiers du chiffre d’affaires. « Pour eux, l’évolution, c’est l’ouverture du magasin, qui nese fera plus que le matin, du lundi au samedi ». L’après-midi étant consacrée à la clientèle pro, avec le renfort du personnel dégagé del’accueil physique du show-room.
Un déménagement qui coïncide aussi avec l’accueil d’un septième salarié, en apprentissage pour un an. « J’y étais très attaché, étant moi-même issue de la filière professionnelle », détaille le patron. « Et il devrait rester. En tout cas je l’espère. Ça voudra dire qu’on a fait les bons choix »

 

Partager cette fiche : 

Vous souhaitez recevoir nos informations et nos offres ?

Inscrivez-vous à notre Newsletter !